Rechercher
  • Stylegrenadine

Définition Le jean est un pantalon à coutures, coupé dans une toile denim, renforcé par des rivets, qui à l'origine est un vêtement de travail.

Ce tissu appelé jean est utilisé dès le XVIe siècle, par la marine génoise pour équiper ses navires de voiles ainsi que pour vêtir ses marins. La ville de Gênes est à l’époque réputée pour cette toile de coton et de lin, très similaire au velours côtelé. La République marchande de Gênes exporte ce tissu dans toute l'Europe, notamment en Angleterre, à Nîmes où les tisserands tentent en vain de reproduire ce tissu. À force d'expérimentation, ils développent au XVIIe siècle un autre tissu, une toile de laine et de soie qui devient populaire sous le nom de denim (de Nîmes). Cette toile, estimée pour sa résistance est utilisée comme vêtement de travail des bergers et paysans, elle est par la suite exportée à Gênes et teintée en bleu indigo.

Il est impossible de raconter l’histoire du jeans sans parler de la marque Levi’s. L'invention du vêtement lui-même reviendrait à une collaboration entre Levi Strauss et Jacob Davis, tailleur à Reno dans le Nevada. Levi Strauss, était en effet à la tête d'un commerce de tissu et vêtements, installé sur la côte ouest américaine lors de la ruée vers l'or en 1853. Il transportait alors dans ses chariots des toiles de tente et des bâches en toile denim brune qu’il vendait aux Forty Niners (chercheurs d’or en californie) Un de ses clients, Jacob Davis, lui achète ses toiles et créé des pantalons de travail renforcés par des rivets en cuivre au niveau des coutures fragiles (poches, braguettes). Parvenant ainsi à satisfaire les exigences en matière de solidité d'une cliente pour son mari bûcheron. Devant le succès de son pantalon auprès des bûcherons et des mineurs et pour éviter les contrefaçons, en 1872, il propose à Levi Strauss de s’associer et dépose le brevet de plusieurs modèles de jeans.

Le brevet est accordé le 20 mai 1873.

Si Strauss et Davis avaient jusqu’alors profité de leur brevet, ce dernier expira en 1890, permettant à d’autres marques déjà fabricantes de vêtements de travail de suivre le mouvement qu’ils avaient initié.

La concurrence commença alors à grandir simultanément à la demande de vêtements de travail en denim due à l’expansion du pays :

Parmi les entreprises rivales, une des plus importantes était Eloesser-Heynemann avec sa marque « Can’t Bust’Em » qui, installée à San Fransisco depuis 1851, était restée dans l’ombre de Levi’s jusqu’alors.

A cette époque-là, la production de denim demeurait à une échelle locale, permettant à de multiples marques d’exister sur ce marché florissant.

Aussi, la demande croissante de vêtements de travail encourageait les nouvelles entreprises à se lancer.

Certaines marques devenues aujourd’hui mythiques ont commencé leur activité à cette époque : Hamilton Carhartt dans le Michigan en 1884 , Henry-David Lee avec sa H.D Mercantile Company dans le Kansas en 1889 ou encore Blue Bell (futur Wrangler) en Caroline du Nord en 1904.

Les années 1890 furent également marquées par l’arrivée de la première version du Levi’s 501. À cette période, Levi’s se fournissait en denim chez la plus grande manufacture de l’époque: Amoskeag à Manchester dans le New Hampshire, avec une matière denim prémium que la manufacture appelait XX et qui avait des attributs de solidité supérieurs aux autres grâce à sa couture en double x. « XX » fut donc le premier nom du 501. S’en suivirent alors l’apparition de nombreux éléments que l’on retrouve encore sur les jeans d’aujourd’hui. Si la surpiqure de teinte orange existait déjà depuis les tout premiers modèles de jeans, le patch en cuir à la ceinture (1896) ou encore la seconde poche arrière (1901) contribueront un peu plus à différencier les marques, une sorte d’avant-garde du marketing…

Jacob Davis supervise cette activité de confection de vêtement de travail au sein de l'entreprise Levi Strauss & Co. Ce qui garantit le succès de la collaboration Davis-Levi Strauss, c'est, outre le choix du denim (tissu exclusif à partir de 1860) et le renforcement par des rivets, le fait d'avoir privilégié le pantalon, et non, comme la concurrence, la salopette.

Les jeans de production Levi Strauss & Co. des premiers temps conservent les attributs caractéristiques des vêtements de travail de la marque à destination des bûcherons et chercheurs d'or.

Au départ vêtement des ouvriers américains à la fin du XIXe siècle, devenu ensuite vêtement emblématique des États Unis, le port quotidien du jean est aujourd'hui répandu sur tous les continents et dans toutes les catégories sociales.

Ce qui lui a donné initialement très mauvaise presse en en faisant un symbole de marginalité voire de délinquance. Au début des années 1960, son port était formellement interdit dans de nombreux lycées et collèges. Au cours de la décennie il est progressivement introduit comme tenue de loisir, d'abord chez les jeunes, jusqu'à devenir de nos jours socialement admis dans tous les milieux et dans toutes les classes d'âge.

Si l'on admet l'attrait de son image légitimement associée à l'Amérique et à sa façon de vivre l'American way of life, le confort et la robustesse sont probablement les atouts principaux qui permettent au pantalon en jean de résister aux modes et bien souvent de s'y adapter. Quelques photos de la tendance actuelle autour du denim, quelques idées pour vous permettre de le porter de façon décalé.


©2018 by Helê paris.